Grattage, ponçage, piochage

Grattage, ponçage, piochage


Grattage, ponçage, piochage

Techniques de traitement

Retrait du revêtement par :

  • Grattage,
  • Ponçage mécanique,
  • Piochage.

Sont indiquées ci-après les mesures de prévention généralement préconisées, particulières à la technique choisie. Il conviendra d’y associer également les mesures décrites dans les fiches pratiques n°1 Organisation générale du chantier et n°2 Mesures d’hygiène générales. Les mesures, tant particulières que générales, seront à adapter aux caractéristiques du chantier concerné en fonction de l’analyse des risques réalisée.


Risques particuliers liés à ces techniques

Dans le cas d’un travail à sec, il y a une émission très importante de poussières chargées en plomb. Lorsqu’on peut travailler à l’humide, cette émission est considérablement réduite.


Mesures de prévention collective Avant les travaux

  • Demander au maître d’ouvrage la communication des résultats du contrôle initial d’empoussièrement surfacique sur le sol, afin de pouvoir les comparer avec ceux du contrôle réalisé en fin de chantier.
  • Isoler la zone de travaux pour éviter toute dissémination de poussières à l’extérieur (si besoin à l’aide d’un film plastique étanche épaisseur 200 µm). Doubler le film plastique sur les sols difficiles à décontaminer, recouvrir hermétiquement les meubles non déplaçables.
  • Créer un sas permettant l’accès et la sortie de la zone contaminée (annexe B).

    Pendant les travaux

  • Réduire le taux d’empoussièrement dans la zone de travail, en utilisant par exemple une ou plusieurs des mesures suivantes :

- Aspiration des poussières au niveau de l’outil (ex : ponçage mécanique) à l’aide d’un aspirateur avec filtre à très haute efficacité (captage à la source de production ou au plus près),
- Pour le grattage et le piochage, brumisation des supports à traiter au fur et à mesure de l’avancement des travaux, Dans le cas où le taux d’empoussièrement ne peut être réduit suffisamment par les mesures précédentes, mise en œuvre d’un extracteur avec filtre très haute efficacité et avec rejet de l’air à l’extérieur (prévoir des entrées d’air de compensation).
- Assurer un nettoyage régulier de la zone de travail par aspiration des sols et des parties poncées à l’aide d’un aspirateur avec filtre à très haute efficacité (annexe C) ; proscrire le balayage.
- Ramasser régulièrement les déchets (écailles de peinture, poussières de ponçage, gravats de piochage…), si possible en les humidifiant ; les conditionner dans des sacs.
- Evacuer les sacs de déchets par le sas après dépollution par aspiration et par essuyage avec un chiffon humide ; stocker ces sacs dans un local inaccessible au public.


Aprés les travaux

  • Réaliser un nettoyage complet des zones de travail et des accès à l’aide d’un aspirateur avec filtre à très haute efficacité ; proscrire le balayage.
  • Après un délai permettant aux poussières de se déposer, retirer l’isolement de zone et les films de protection.
  • Réaliser un nettoyage final par aspiration et/ou un essuyage à l’humide.
  • Indiquer au maître d’ouvrage le moment opportun pour la réalisation du contrôle d’empoussièrement surfacique au sol.

    Mesure de protection individuelle

  • Protections auditives si piochage mécanique.
  • Protection respiratoire généralement préconisée : casque à ventilation assistée TH3 avec filtre P (le confort apporté par la ventilation assistée assure le port effectif de la protection respiratoire). Voir les conditions d’emploi à l’annexe E.
  • Gants de protection contre les risques mécaniques, et lavables.
  • Combinaison jetable type 5 (ou 4 si brumisation) avec capuche (annexe D).
  • Articles chaussants de sécurité.