Préparation de surfaces pour recouvrement, petits travaux divers

Préparation de surfaces


Préparation de surfaces pour recouvrement, petits travaux divers Ces techniques sont très souvent employées dans le cadre des travaux palliatifs d’urgence notifiés par les Préfets (page 11, Situations d’urgence). Les diagnostics et les contrôles sont alors réalisés par des opérateurs agréés. Nota : le recouvrement et l’encoffrement nécessitent par la suite une vérification régulière de leur étanchéité (absence de trous, coupures, décollements).

Techniques de traitement

  • Préparation pour application d’un primaire avant le collage d’un revêtement.
  • Ponçage ou grattage manuels de petites surfaces à l’emplacement de l’accrochage des matériaux.
  • Perçage de trous pour la fixation de panneaux.
  • Dépose d’éléments : menuiseries, garde-corps, rampes…

Sont indiquées ci-après les mesures de préventions généralement préconisées, particulières à la technique choisie. Il conviendra d’y associer également les mesures décrites dans les fiches pratiques n°1 Organisation générale du chantier et n°2 Mesures d’hygiène générales. Les mesures, tant particulières que générales, seront à adapter aux caractéristiques du chantier concerné en fonction de l’analyse des risques réalisée.


Risques particuliers Emission limitée de poussières et de particules chargées en plomb. Dans les cas où l’émission de poussières ne peut être réduite, il conviendra d’utiliser la fiche n°4 Grattage, ponçage, piochage.


Mesures de prévention collective Avant les travaux

  • Demander au maître d’ouvrage la communication des résultats du contrôle initial d’empoussièrement surfacique au sol, afin de pouvoir les comparer avec ceux du contrôle réalisé en fin de chantier.
  • Etudier les fiches de données de sécurité et vérifier le conditionnement et l’étiquetage des produits.
  • Isoler la zone de travaux pour éviter toute dissémination de poussières à l’extérieur.
  • Mettre en place un film plastique sur les sols difficiles à décontaminer. Pendant les travaux
  • Aspirer à la source les poussières produites, à l’aide d’un aspirateur avec le filtre à très haute efficacité (annexe C).
  • Ramasser régulièrement les déchets (écailles de peinture, poussières de ponçage, gravats…), si possible en les humidifiant, les conditionner dans des sacs ; stocker ces sacs dans un local inaccessible au public ou les évacuer en fin de poste.
  • Repérer les surfaces contenant du plomb qui seront encoffrées pour informer les intervenants ultérieurs (étiquettes adhésives, plaques…).
  • Ne jamais faire brûler du bois revêtu de peinture au plomb.

Après les travaux

  • Nettoyer avec soin la zone de travail en fin de poste par aspiration, puis par un essuyage à l’humide ; proscrire le balayage.
  • Indiquer au maître d’ouvrage le moment opportun pour la réalisation du contrôle d’empoussièrement surfacique sur le sol.
  • Fournir au coordonnateur SPS les éléments lui permettant de mettre à jour le dossier d’intervention ultérieure sur l’ouvrage (DIUO), s’il y a lieu.
  • Ou fournir au maître d’ouvrage un plan (à intégrer au DOE) indiquant les parois ou éléments contenant toujours du plomb après recouvrement ou encoffrement.

Mesures de protection individuelle

  • Protection respiratoire généralement préconisée : casque à ventilation assistée TH3 avec filtre P (le confort apporté par la ventilation assistée assure le port effectif de la protection respiratoire). Pour les petits travaux et à condition de prendre certaines mesures de protection collective, le port d’une protection respiratoire peut ne pas s’imposer. Voir les conditions à l’annexe E.
  • Gants de protection contre les risques mécaniques, et lavables.
  • Combinaison jetable type 5 (ou 4 si brumisation) avec capuche (annexe D).
  • Si utilisation de vêtements de travail non jetables, dépoussiérage fréquent par aspiration.
  • Articles chaussants de sécurité.