Premiers secours - Secouristes

Premiers secours - Secouristes


Premiers secours - Secouristes

La diversité des chantiers de retrait ou d’encapsulage de MCA rend difficile la rédaction de règles d’intervention applicables sur tous les chantiers. Chaque entreprise doit donc organiser les secours en fonction des spécificités du chantier qu’elle va traiter.

Un chantier de retrait ou d’encapsulage de MCA friables ou non friables s’accompagne de risques d’accidents accrus par différentes contraintes liées, en particulier, au port des équipements de protection individuelle, comme :

- la réduction du champ visuel par l’oculaire du masque,
- la difficulté à communiquer avec les autres opérateurs en zone et avec l’extérieur,
- l’entrave du tuyau d’adduction d’air,
- la fatigue liée aux travaux avec port des équipements de protection individuelle. Des caractéristiques spécifiques peuvent en outre gêner l’intervention des secours :
- le confinement du chantier,
- le port des équipements de protection individuelle,
- la pollution de la zone. Il est donc indispensable de prévoir et d’organiser les secours en zone confinée, afin de permettre à la victime de recevoir des soins dans de bonnes conditions et dans les délais les plus brefs, tout en protégeant les sauveteurs et en limitant la diffusion de la pollution par l’amiante en dehors du confinement. Cette organisation est placée sous la responsabilité du chef d’entreprise ; elle doit se faire en concertation avec le médecin du travail et les responsables des secours extérieurs (pompiers ou Samu) qui pourraient être appelés à intervenir. Les modalités d’intervention des secours sont définies dans une procédure, annexée au PRE et expliquée en détail à tous les opérateurs avant le début des travaux (ou en cours de chantier pour tout nouvel arrivant). Elle précise :
- le nombre et l’identité des secouristes du travail spécifiquement formés et régulièrement recyclés,
- le mode de repérage visuel de ces sauveteurs secouristes du travail (SST),
- les moyens d’alerte à l’intérieur de la zone de travail,
- le mode de communication et les relais possibles avec les secours extérieurs,
- le matériel et les équipements de secours mis à disposition selon la spécificité du chantier,
- les consignes spécifiques au chantier, en particulier les consignes pour une éventuelle évacuation en urgence avec rupture délibérée du confinement,
- le plan du chantier avec indication des différentes issues possibles (tunnel homme, tunnel matériel, sortie de secours), emplacement des moyens de communication, du matériel et des équipements de secours. Dans certains cas (IGH, ERP, chantiers en galeries techniques ou à accès très difficile, certains sites industriels disposant d’un plan d’opération interne (POI) etc.), la procédure sera soumise pour validation aux services de secours avant le début de l’installation du chantier.

Les secouristes du travail sont formés aux risques spécifiques inhérents à ce type de chantier. Il faut prévoir la présence de SST sur les chantiers de retrait de matériaux contenant de l’amiante qui peuvent être :

- le gardien de sas,
- a minima un salarié, par groupe de 10 travailleurs et par zone de travail confinée ou isolée par rapport à leur environnement. Il peut être utile de prévoir une coordination de secours interentreprises lorsque l’effectif du chantier le permet. En cas d’urgence, dans les zones complexes, un chemin d’évacuation repéré et dont les matériaux résistent au feu sera mis en place. Une zone de rassemblement spécifique sera prévue.