Travaux préparatoires au retrait ou à l’encapsulage de MCA non friables

Travaux préparatoires


Les travaux préparatoires au retrait et/ou à l’encapsulage de MCA non friables ont pour objectifs :

- de réaliser une installation de décontamination, qui permet aux salariés de s’équiper et de se décontaminer dès les travaux préparatoires si ceux-ci nécessitent le port de protections corporelle et respiratoire,
- de mettre en œuvre les moyens pour éviter d’exposer, pendant les travaux, toutes personnes affectées ou non aux travaux (salariés d’autres entreprises, personnes fréquentant les locaux : public, salariés du donneur d’ordre),
- de délimiter et de signaler les zones dans lesquelles des mesures de protections collective et individuelle sont à mettre en œuvre en fonction de la nature des travaux,
- d’isoler la zone d’intervention,
- d’éviter de contaminer les équipements et surfaces pendant la phase de traitement,
- de faciliter le nettoyage après traitement des MCA. Ces travaux préparatoires, dont l’étendue est fonction de la nature des travaux envisagés et des résultats de l’analyse des risques, font partie intégrante de l’opération de retrait et doivent donc être décrits dans le PRE. Selon les niveaux d’exposition prévus par l’évaluation des risques, les mesures d’isolement, de calfeutrement, de confinement seront différentes.


Travaux à l’intérieur

Premier niveau

Les travaux préparatoires vont consister en :
- la signalisation de la zone de travail, 131
- l’interdiction d’accès aux tiers,
- l’occultation des ouvertures,
- la protection des surfaces non décontaminables,
- la protection des équipements ne pouvant pas être évacués avant les travaux,
- la mise en place d’extracteur(s) pour assurer mécaniquement le renouvellement de l’air (60 m3/h/personne, articles R. 4222-1 et suivants du code du travail) par un extracteur équipé de filtres à très haute efficacité.

Deuxième niveau

En plus des mesures prises pour le premier niveau (voir ci-dessus), il sera mis en œuvre :
- une installation de décontamination en dépression,
- un ou plusieurs extracteurs d’air munis de filtres à très haute efficacité avec rejet extérieur de l’air, destinés à assainir la zone de travaux et à assurer un renouvellement homogène de l’air d’au moins quatre volumes par heure,
- des séparations verticales pour isoler la zone,
- une protection des parois ou du sol. Pour les très petites surfaces, un aspirateur de débit suffisant doté d’une filtration à très haute efficacité, placé à l’extérieur de la zone de travail et fonctionnant en permanence peut permettre le renouvellement de l’air.

Troisième niveau

La préparation de la zone sera faite comme indiqué précédemment.


Travaux à l’extérieur

Premier niveau

Les travaux préparatoires vont consister en :
- la mise en place d’un périmètre de sécurité au moyen de barrières ou de clôtures,
- la signalisation de la zone de travail.

Deuxième niveau

En plus des mesures décrites pour le premier niveau (voir ci-dessus) :
- la mise en place d’une installation de décontamination mobile en dépression.

Troisième niveau

En plus des mesures décrites pour le deuxième niveau (voir ci-dessus) :
- la mise en place d’une enveloppe extérieure étanche pouvant résister aux intempéries si la surface de la zone à traiter doit être séparée du milieu environnant.

Si l’évaluation des risques montre que cette enveloppe n’est pas nécessaire ou techniquement non réalisable, des mesures compensatoires sont appliquées :
- élargissement du périmètre de sécurité,
- moyens de brumisation permanente, etc.