Cas particulier du retrait de plaques de faux plafonds classes friables

Cas particulier


Cas particulier du retrait de plaques de faux plafonds classes friables

Un faux plafond est un ensemble d’éléments rapportés en sous-face d’une structure portante et à une certaine distance de celle-ci, constitués d’une armature suspendue et d’un remplissage en panneaux légers discontinus formant une trame.

Les faux plafonds sont généralement horizontaux (ou peu inclinés par rapport au plan horizontal), mais peuvent comporter certains éléments attenants verticaux (trémies, habillage de structures, etc.). Les enduits en plâtre mis en œuvre sur des grillages, des lattes de bois ou d’autres supports, de même que des plaques de plâtre cartonnées fixées sur des ossatures diverses ne sont pas considérés comme des faux plafonds. Les conditions applicables pour leur retrait vont dépendre de leur classement friable ou non friable.

Des surfaces importantes de faux plafonds contenant de l’amiante ont été installées à l’intérieur de bâtiments, en particulier des matériaux en panneaux rigides de :
- fibres agglomérées par un liant, dont du ciment (amiante-ciment de faible densité, inférieure à 1, type Pical ),
- carton d’amiante alvéolaire (ondulé), revêtu dans certains cas de feuilles d’aluminium sur l’une ou sur les deux faces (type Panocell ). Une attention particulière sera portée à :
- l’installation d’un platelage,
- la dépose de chaque panneau par déconstruction, en évitant de le casser, en nettoyant la face supérieure, en cas de pollution, avec un aspirateur doté d’un filtre à très haute efficacité ; utiliser cet aspirateur pour capter les poussières au plus près de leur source d’émission à chaque fois qu’un détail constructif (fixation, pincement, peinture, etc.) risque de provoquer une dégradation localisée de l’élément,
- le nettoyage, par aspiration et chiffons humides, de toutes les structures porteuses du faux plafond et les films en matière plastique.