Niveaux d’empoussièrement

Niveaux d’empoussièrement


Niveaux d’empousièrement

Qualité et quantité des données mise à part, les résultats font apparaître des concentrations en fibres très variables. Les fibres de serpentines sont majoritaires par rapport aux amphiboles. Les fibres courtes (FCA) sont en quantité très largement supérieure aux autres. Les valeurs moyennes des émissions de fibres d’amiante OMS (866 f/l), de fibres d’amiante FFA (1822 f/l) et de fibres d’amiante FCA (14811 f/l) sont supérieures à 100 f/l, 48.3% des valeurs [OMS+FFA] sont supérieures à 100 f/l et 77.3% des valeurs de ces mêmes catégories de fibres sont supérieures à 10 f/l.


Les plâtres amiantés et le flocage sont très clairement les matériaux générant des concentrations élevées en fibres.
- Pour les plâtres amiantés, quelle que soit la technique de retrait employée, les concentrations moyennes [OMS+FFA] sont supérieures à 10000 f/l, ce qui impliquerait d’utiliser des APR avec un facteur de protection assigné d’au moins 1000 ;

- Pour les flocages, la concentration moyenne [OMS+FFA] est supérieure à 6000 f/l. En présence de serpentines dans les flocages, ces concentrations auraient été plus élevées. Les techniques conduisant aux empoussièrements les plus élevés sont les hautes pressions (THP- UHP) et la rectification / ponçage. Néanmoins, la technique THP-UHP est exclusivement appliquée ici aux plâtres amiantés. La rectification et le ponçage sont également utilisés pour les plâtres amiantés. Les résultats d’une discrimination par technique semblent peu pertinents du fait de l’étroite corrélation de la technique de retrait avec le matériau.