Mode opératoire de prélèvement

Mode opératoire de prélèvement


Mode opératoire et prélèvement

L’objectif est d’étudier cinq chantiers par type de situation identifiée, sur la base de 4 prélèvements individuels maximum par chantier et réalisés de préférence par cinq entreprises différentes.

DEFINITIONS :

Echantillonnage journalier : Il s’agit de 4 prélèvements individuels réalisés sur une même journée sur 2 opérateurs différents par vacation au cours de 2 vacations minimum. Prélèvement individuel : il s’agit d’un ensemble de filtres réalisé sur 1 opérateur sur 1 vacation. Filtre : support permettant le recueil de l’aérosol pendant tout ou partie d’un prélèvement.

MATERIEL ET CONSOMMABLES

La qualité des filtres utilisés est celle préconisée dans la norme NF X 43-050. En ce qui concerne les têtes de prélèvement, des boîtiers porte filtre (« cassettes ») à usage unique de diamètre 37 mm ouverts et équipés d’un filtre en ester de cellulose de porosité maximale 0,45 μm et reliés à une pompe de prélèvement individuel régulée à un débit de 3 L/min sont utilisés. Afin d’éviter les projections, la tête de prélèvement est orientée vers le bas (disposition retenue actuellement pour la mesure des fibres d’amiante par MOCP). Elle est placée sur le côté opposé de la soupape de surpression de la protection respiratoire. Comme préconisé dans la norme NF X 43-050, un blanc de conformité est réalisé par lot et un témoin sur site par journée de prélèvement. Le témoin est conservé en vue d’une préparation et analyse ultérieure.

Dans les situations de chantier présentant de forts taux d’humidité, il est conseillé de prévoir des systèmes d’assèchement du prélèvement placé avant la pompe.

Le préleveur réalise les prélèvements sur les opérateurs dont l’activité sur le couple « matériau- technique » présente a priori la phase la plus émissive. Quatre prélèvements au total sont réalisés sur les opérateurs qui réalisent ces opérations. Les prélèvements individuels correspondent aux opérations réelles de l’opérateur pendant sa journée de travail. Ces prélèvements sont réalisés sur une même journée sur au minimum deux vacations. Les filtres et le matériau brut prélevés sont obligatoirement identifiés sur la base de la codification et attribuée par le SYRTA.

Les entreprises fournissent au laboratoire qui effectue les prélèvements les renseignements dont ils disposent sur le type d’amiante contenu dans le matériau. Le préleveur décrit précisément les conditions de chantier à l’aide du modèle de fiche de chantier peut être éditée à partir de l’outil informatisé sur un transparent type rétroprojecteur. Cette fiche est en partie pré remplie (matériau et technique) par le SYRTA sur le site en ligne à partir de la structure de l’outil informatisé. Avant la mise en place des filtres, il est recommandé d’identifier clairement les opérateurs dans la zone de travail en numérotant lisiblement leur combinaison au dos à laide d’un marqueur indélébile. Le préleveur décrit toutes les phases significatives de l’opération de prélèvement à l’aide du modèle de fiche de suivi de l’activité durant le prélèvement. Afin de remplir correctement ces fiches, le technicien préleveur observe en zone les différents événements qui peuvent survenir. Il les note directement sur le transparent à l’aide d’un marqueur indélébile. Cette étape descriptive est réalisée par le laboratoire en concertation avec l’agent de l’inspection qui a assisté au prélèvement sur la base de leurs observations respectives durant le prélèvement.

Ces données sont ensuite reportées par le laboratoire dans la case « observations » du site en ligne élaboré par le SYRTA. Sur la base des situations identifiées, le SYRTA identifie les chantiers à retenir pour les besoins de l’étude et assure la répartition des entreprises pour chaque chantier correspondant à un couple « matériau-technique ». Le nombre de filtres prélevés est reporté sur le rapport de prélèvement. Sur la base d’une durée de prélèvement individuel de 2 heures effectué à l’aide d’une pompe d’un débit de 3 l/mn, le nombre de filtres par période de prélèvement est défini comme suit :


* Les gammes de concentration de l’empoussièrement attendu apparaissent suivant le code alpha et couleur défini en annexe 1 au niveau de chaque couple « matériau-technique ». ** Les experts se réservent la possibilité de revoir la méthode de prélèvement en cours de campagne à l’issue des premiers résultats obtenus. En cas de modification, le présent protocole fera l’objet d’un amendement envoyé dans les meilleurs délais aux fédérations professionnelles, aux laboratoires et aux agents du système de l’inspection et opposable aux entreprises et aux laboratoires pour toute nouvelle commande. Le débit initial de la pompe est réglé à 3l/min en dehors de la zone mais sur chantier (en zone « verte ») à l’aide d’une cassette test identique à celles utilisées pour le prélèvement. A la fin du prélèvement le débit final est mesuré de la même façon. Les deux mesures sont reportées sur la fiche de prélèvement (tolérance +/- 10%). En outre, un prélèvement du matériau amianté brut du chantier est réalisé et conditionné conformément aux pratiques en vigueur et est conservé par les laboratoires en vue d’une éventuelle analyse ultérieure. Ils sont conservés pendant une durée d’un an à compter de la parution du rapport final produit par l’INRS. Les filtres prélevés sont envoyés au laboratoire d’analyse avec la feuille de prélèvement.


Les informations portées sur la feuille de prélèvement sont reportées par le laboratoire sur le site en ligne. L’identification des matériaux, fiches de prélèvement, filtres, grilles ou tout objet ou document correspondant à un prélèvement significatif s’effectue suivant une grille de correspondance.

Cas particuliers : Dans certaines situations, des modalités spécifiques ont été définies après consultation du groupe d’experts. Il s’agit notamment du : • Retrait de canalisation en extérieur ; • Retrait de colles de faïence ; • Déchargement de déchets. Pour la représentativité de l’étude, il est important de disposer de 4 prélèvements par situation quand bien même la durée des phases émissives ne couvre pas la durée totale de la vacation. La durée minimale est fixée à 30 minutes dans ces cas de figure.