Chantiers à risques et matériaux – traçabilité

Chantiers à risques et matériaux


Chantiers à risques et matériaux - Traçabilité

Les résultats de la campagne renseignent sur l’ordre de grandeur des niveaux d’empoussièrement générés suivant les matériaux traités. Le nombre limité de résultats correspondant à chaque situation ne permet pas de conclure sur un lien entre la technique utilisée et le niveau d’empoussièrement observé. Les matériaux les plus émissifs sont les flocages, enduits et peintures, et plâtres amiantés. La recherche d’outils et d’aménagements permettant l’automatisation de certains travaux de retrait et la minimisation de l’intervention humaine en milieu confiné doit être développée, en particulier avec les matériaux les plus émissifs. Dans les cas de réhabilitation de logements, l’INRS recommande de ne pas procéder au retrait des matériaux amiantés extrêmement liés (peintures, enduits) qui nécessite l’utilisation de techniques agressives rendant ces matériaux très émissifs. Il est cependant nécessaire de les rendre inaccessibles aux occupants, afin de solliciter au minimum les supports amiantés. Cette mesure doit être accompagnée d’une bonne traçabilité et d’une information systématique des occupants de la présence et de la localisation précise des matériaux amiantés. L’amélioration de la traçabilité peut être mise en œuvre en procédant au repérage approfondi systématique des matériaux amiantés avant travaux conformément aux prescriptions de la norme NF X 46-020 et en consignant ces résultats dans le dossier technique amiante (DTA). En cas de démolition des bâtiments, les techniques de déconstruction et l’élimination des supports en tant que déchets amiantés (support + enduits de lissage amiantés, support + peintures amiantée) doivent être utilisées, sans possibilité de recyclage ultérieur de ces matériaux. Les conditions de transport et de chargement – déchargement de ces déchets doivent être conçues de manière à éviter les envols de fibres. Le contexte local des bâtiments sinistrés doit être pris en compte dans l’opération de dégagement des débris. Tout moyen d’arrosage de la zone doit être prévu (engins, rampes d’arrosage). Suivant l’évaluation des risques, la réalisation d’un confinement total autour de la zone d’intervention peut être envisagée (contexte urbain ou présence de population sensible à proximité de la zone de travaux). Les cabines des engins intervenant sur ces sites doivent impérativement être équipées de systèmes de filtration de l’air à très haute efficacité, et de mise en surpression. Certaines situations peuvent nécessiter en outre le port de protection respiratoire par les conducteurs d’engins. Etant donnés les niveaux d’empoussièrement élevés observés lors des interventions de retrait des plâtres amiantés quelle que soit la technique employée, de flocages, et de peintures et enduits, toute intervention sur ces matériaux (y compris, suivant leur nature et leur durée, les interventions de type sous-section 4) nécessite la mise en œuvre des moyens de prévention les plus élevés (confinement, mise en dépression, aspiration à la source avec système THE, humidification de la zone et du matériau, imprégnation à cœur pour les flocages, port des APR présentant les facteurs de protection les plus élevés, procédure de décontamination). La formation des travailleurs concernés par ces activités doit leur apporter la capacité de mettre en œuvre toutes ces mesures.

Le guide INRS ED6091 définit, dans la partie relative au traitement des matériaux non friables, trois niveaux d’exposition nécessitant la mise en œuvre de moyens de prévention croissants suivant ces niveaux. Le premier niveau correspond aux situations dont l’empoussièrement est inférieur à la VLEP, le second niveau correspond à un empoussièrement compris entre la VLEP et 10 fois la VLEP, et le troisième niveau aux empoussièrements supérieurs à 10 fois la VLEP. Au regard des concentrations maximales [OMS+FFA] observés, une VLEP fixée à 10 f/l entraînera le classement en troisième niveau de la plupart des situations de matériaux non friables étudiées dans cette campagne.