Conditions d’Analyse

Conditions d’Analyse


Conditions d’Analyse

La partie du protocole s’y rapportant, reprend le § 9.5.1 de la norme NF X 43-050. Bien qu’accrédités sur la base de cette norme, il est apparu que les résultats rendus par les laboratoires ne respectaient pas les règles d’analyse prescrites. Les écarts constatés ont porté sur :

- le nombre minimal de grilles à explorer ;

- le nombre d’ouvertures minimal en fonction de la sensibilité analytique (SA) fixée à 3 f/l pour cette campagne et dont certains laboratoires se sont affranchis en adaptant la SA à 6 ou 7 f/l, par exemple ;

- le critère de densité maximale de 7000 f/mm2. ;

- le facteur de dilution à appliquer en fonction de la fraction de filtre traitée lors du calcul de la concentration. Par ailleurs, lors de la saisie des résultats, de nombreuses fautes de frappe, facilement identifiables ou non, ont été relevées mettant en cause la fiabilité des valeurs alors que pour certains résultats des inversions de signe existaient : rendus avec > au lieu de <, etc. Ces constats ont amené l’INRS à rappeler un certain nombre de règles mentionnées dans le protocole, le 9 Juillet 2010. Toutefois, le fichier de données communiqué par le SYRTA le 22 novembre 2010 a fait l’objet d’un nouveau rappel des règles d’analyse en date du 15 décembre 2010 ; le fichier du 21 janvier 2011 n’a pas non plus été exploitable et a nécessité de nouvelles demandes de corrections. Le dernier fichier reçu le 21 février 2011, bien qu’encore imparfait, a fait l’objet de modifications mineures de la part de l’INRS. Les dernières corrections ont été effectuées le 17 août 2011, après avoir constaté de nouvelles anomalies dans la saisie des résultats.

Le tableau de données corrigées contient 157 colonnes, séparées en 3 groupes de variables.

- Des variables explicatives qui ont subi des prétraitements de trois types. Premièrement, certaines ont été supprimées du fait de leur statut d’identifiant, de commentaire, du grand nombre de valeurs manquantes (au-delà de 30% de valeurs manquantes), du trop grand nombre de modalités (informations) ou de l’absence de variabilité. Deuxièmement, certaines ont été recodées, en particulier le matériau et la technique ont été transformés en autant de variables binaires que de modalités. Troisièmement, la distinction a été faite entre les valeurs manquantes (donnée non renseignée) et les valeurs inexistantes.

- Des commentaires qui ont été utilisés pour mieux comprendre mais qui n’ont pas de valeur statistique.

- Des résultats qui sont composés de trois classes de fibres : fibres OMS, fibres fines FFA et fibres courtes FCA. Pour chaque classe de fibres, il y a trois natures de fibres : serpentines, amphiboles et amiante (somme des serpentines et amphiboles). De plus, six autres résultats ont été calculés, la somme [OMS + FFA] et la somme de toutes les classes de fibres, ceci pour chacune des natures de fibres.